Magritte-Magimix

Artiste : René Magritte, 1898-1967, peintre, mouvement du Surréalisme


Oeuvre : Le fils de l’homme, 1964, collection privée


Marque : Toshiba, 1939


Agence : 1923, Israel, Shalmor Avnon Amichay, Young et Raymond Rubicam

 

En 2011, l’entreprise Toshiba décline l’oeuvre surréaliste de Magritte pour promouvoir le robot ménager Magimix.

L’oeuvre de Magritte est composée d’un homme dos à la mer dans un manteau noir portant une cravate rouge et un chapeau melon. Le visage masqué par une pomme, ce personnage est très commun dans les oeuvres de Magritte. Evoquant le mystère, donnant au spectateur l’occasion de se poser des questions sur ce qu’il y a derrière la pomme. Ces sentiments sont recherchés par l’artiste. Il veut créer des émotions, par la question.

Losque Toshiba lance son visuel pour le Magimix, on reconnait clairement la référence à Magritte. Cette reprise est plus une déclinaison qu’un clin d’oeil à l’oeuvre. Reprenant le concept de Giuseppe Arcimboldo, le ciel s’est transformé en lit de feuilles vertes, le manteau en ce qui semble être des tranches de pommes, son visage devient pomme de terre, son chapeau, sa cravate, sa chemise, même le cadre, tout est comestible. Le cadrage change pour un plan plus rapproché et le mauvais temps est vite oublié.

Cependant la symbolique pomme couvre le visage de pomme de terre. Les éléments principaux de l’oeuvre sont respectés.

Le choix de cette oeuvre est assez évident : Grace à l’efficacité du Magimix, vous pouvez recréer les oeuvres les plus belles, complexes et populaires. C’est une façon de prouvé en image l’utilité du produit (la découpe), son efficacité (création d’oeuvres) ainsi que son originalité (nouveauté, utilisation détournée d’utilisé l’art). On peut également souligner le fait que la cuisine est souvent qualifiée d’art.

Prêt du visuel du produit (très petit, la majorité de l’espace étant occupé par l’oeuvre culinaire qui est la démonstration pure du produit), on retrouve l’accroche « Seul l’exceptionnel  dure ». On peut y entendre la qualité du Magimix qui est un produit durable mais également une volonté de reprendre les idées de Magritte.

L’utilisation de cette oeuvre transformée en denrée périssable est liée à cette volonté qu’avait l’artiste de créer des émotions et des questionnements. L’humour du choix de l’oeuvre et sa déclinaison improbable en fruits et légumes est un élément moteur dans ce visuel. L’amusement est un sentiment, périssable. Le questionnement du choix de cette oeuvre en particulier rappel également le mystère propre à Magritte.

 

Bonus :

Cette campagne publicitaire fut déclinée avec les oeuvres mythiques  de Picasso et Léonardo Da Vinci

 

 

http://www.advertolog.com/toshiba/print-outdoor/magritte-14407205/

http://www.rene-magritte.com/fr/le-fils-de-l-homme/

http://www.graphiste-webdesigner-montpellier.com/dossier-l-art-inspire-la-publicite/

https://adsoftheworld.com/media/print/magimix_magritte

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s