Déclinaison automobile du surréalisme (partie 1)

Artistes : Salvador Dali, 1904 – 1989, peintre, dessinateur, sculpteur, écrivain, photographe, Figueres, mouvement du Surréalisme


Œuvres : La Persistance de la mémoire (aka Les Montres Molles), 1931, Museum of Modern Art, New York


Marque : Voslkwagen, 1937, Ferdinand Prosche, Allemagne


Agence : DDB WORLDWIDE (groupe Omnicom), 1948, New York, Maxwell Dane, Ned Doyle et William Bernbach

 

C’est en 2008 que Voslkwagen sort sa version de l’oeuvre de Salvador Dali, « La Persistance de la mémoire ».

C’est l’illustrateur Russe Kirill Chudinskiy qui est à l’origine de cette publicité.

L’univers fondu sous la chaleur est souligné mais il s’agit là plus d’un clin d’œil que d’une véritable reprise ou copie de l’oeuvre. La référence culturelle est facilement compréhensible par le public. Cette oeuvre a un aspect humoristique car c’est une véritable parodie d’une oeuvre d’art illustre dont la réputation n’est plus à faire.

Certains éléments sont retranscrits pour installer un contexte : montagnes, ciel, chaleur et eau. On retrouve même les fourmis, connues pour être la phobie première de l’artiste espagnol, qui n’ont plus de carburant non plus. La structure de l’oeuvre est respectée par la présence de ces éléments cependant la forme reste bien différente. On note la présence de l’arbre mort chez Dali qui reprend vie avec quelques fleurs chez Voslkwagen portant au bout de sa branche la jauge d’essence à la place d’une montre.

Ces éléments s’inscrivent dans un univers ou l’essence n’est plus utilisée, dans un contexte de crise pour les pompistes. L’homme a les poches vides, le camion d’essence est fondu et vide, le panneau de la station essence est « closed » et la jauge d’essence se serre la ceinture.

Contrairement à l’oeuvre espagnole, l’univers n’est pas complètement désert et sec. Dans la création de Voslkwagen, de la végétation comment à pousser sur les branches et sur les objets en bois. Ces pousses sont possibles grâce à l’homme portant de panneau « closed » et ayant les poches vides. Ce dernier pleure tellement qu’il créé malgré lui un point d’eau qui redonne vie au cadre. La nature prend le dessus face à l’industrie des carburants.

Cette publicité fut présentée pour promouvoir la Polo Bluemotion qui ne consomme que très peu de carburant. Cette création est la parfaite illustration de la caractéristique principale de la voiture, détournée par l’art et la parodie.

Cette illustration fait partie d’une campagne appelée « SurrealD ». Elle est composée de 3 illustrations, chacune parodiant une oeuvre d’un artiste connut.

 

 

http://www.pearltrees.com/andreao/art-publicite/id9674313#item94037706/l503

https://www.salvador-dali.org/fr/

http://theinspirationroom.com/daily/2008/volkswagen-polo-bluemotion-goes-surreal/

http://www.de.ddb.com/#/alle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s